Pascale, 56 ans, Villeurbanne, BRCA1

2 décembre 2016

J’ai 56 ans, j’habite à Villeurbanne dans le Rhône,en octobre 2013 on me découvre un cancer de l’ovaire droit, je précise que j’étais suivi comme le lait sur le feu depuis l’âge de mes 28 ans vu les antécédents et je tiens à signaler que : jai eu une hystérectomie partielle en 2003 et le chirurgien était au fait de la pathologie familiale…, de plus le médecin radiologue qui me suivait tout les ans pour les mammographies, a commencé a pratiquer des échographies pelviennes et en janvier 2011 : selon ses dires : votre ovaire droit est nécrosé, vous êtes ménauposée..que doit on faire dans des ces cas là on fait confiance..ils sont des professionnels…je suis désolée mais je tenais à le dire, heureusement que tous les professionnels de la santé ne sont pas tous pareils…
Je suis opérée en mars 2014 d’une laparotomie , en octobre 2014 je suis opérée d’un cancer de la thyroïde; je fais la détection du gène BRCA1 en juin 2014, et j’apprends que je suis porteuse en septembre 2014, effectivement ma mére (36 ans)et ma tante (38 ans) sont décédées d’un cancer du sein en 1974 et en 1978, plus trois autres tantes cancer du sein dont une est décédée. A l’issu des résultats dee ma prise de sang j’ai averti toutes mes cousines et le reste de ma famille afin qu’ils puissent tous faire la prise de sang. Actuellemnt, je suis en récidive pour le cancer de l’ovaire depuis mai 2015, j’ai été réopérée en novembre 2015 je n’ai pas pu bénéficier de l’intervention CHIPOR car mon cancer du sein datait de moins de 5 ans, je bénéficie depuis novembre 2015 de la thérapie ciblée (olaparib-lynparza). Actuellement, j’ai une cousine qui a été opérée d’un cancer du sein en décembre 2015, qui est porteuse du géne et qui se fait enelever les ovaires en 2017 ainsi qu’une mastectomie sur l’autre sein, une autre cousine a eu un cancer du sein en 2012 et s’est fait enlever les ovaires en novembre 2015. Et j’ai une autre cousine en pleine santé, qui a le gène et qui a fait le nécessaire : mastectomie, ovaires…
J’aimerai échanger avec des personnes qui comme moi bénéficient de la thérapie (nous sommes très peu) et je dois dire je me sens bien seule parfois…

Posted in Témoignages by BRCA France